L’ECRIVAIN GUINEEN, MONSIEUR ALIOU FANTOURE QUALIFIE LE FEU PRESIDENT AHMED SEKOU TOURE DE ‘’BARE KOULE’’:C’EST – A DIRE EN FRANÇAIS DE CHIEN ET DE SINGE ENSEIGNES DANS LES CLASSES DE TERMINALE DE TOUTES OPTIONS CONFONDUES, EDITION PRESENCE AFRICAINE, 1972 !

L’ECRIVAIN GUINEEN,  MONSIEUR  ALIOU  FANTOURE QUALIFIE LE FEU PRESIDENT  AHMED SEKOU TOURE DE ‘’BARE KOULE’’:C’EST – A DIRE EN FRANÇAIS DE CHIEN  ET DE SINGE ENSEIGNES DANS LES CLASSES DE TERMINALE  DE TOUTES OPTIONS CONFONDUES, EDITION PRESENCE AFRICAINE, 1972 !

Le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation doit interdire l’enseignement de cet ouvrage de l’écrivain  Monsieur ALIOU  FANTOURE, intitulé ‘’le cercle des  tropiques’’, qui compare le feu Ahmed Sékou Toure premier président de la République  de Chien et de Singe.

Monsieur le Président Alpha Condé, disait  citation « je prends la Guinée là où Sékou Toure l’a laissée » fin de citation.

En se référant à la 1ère  République conduite par son Excellence  feu Ahmed Sékou Touré, paix à son âme, Amen ! Le peuple de Guinée était un ensemble ou la discipline, l’honneur, la dignité, l’amour, la compréhension et  la diversité linguistique représentaient le dénominateur commun des guinéens et guinéennes, pour la paix et la quiétude  sociale, gages du développement.

Par ailleurs, et pour quels que motifs que ce soit, aucun écrivain français ou d’origine d’autres pays de nationalité  française ne peut faire un ouvrage sur le général De Gaulle pour le comparer à un chien et à un singe,  et trouver moyen de faire un roman et l’enseigner au lycée sur toute l’étendue du territoire national français.

En fait, pourquoi pendant tout ce temps, malgré  la reforme du système éducatif guinéen, aucun responsable des départements en charge de l’enseignement  n’a pensé à y mettre fin aux injures proférées à  l’encontre du 1er Président démocratiquement élu et père fondateur de notre indépendance nationale et souveraine.

Ceci dit, un tel personnage de dimension nationale et internationale ne doit pas faire l’objet de calomnie, de diffamation et d’injures relayées par les professeurs en charge de cours dans les classes de terminale.

Cet état de fait ne contribue nullement à la politique pédagogique de l’enseignement, au respect des droits de l’Homme et à l’éducation même des enfants.

Qu’il est  temps pour les autorités de la 3ème  République à y faire face à ce dérapage grave,  inadmissible, incompréhensible et  étonnant de voir les élèves traiter comme thème d’exposé en classe : Titre « LE CERCUEIL DE ZINC » tiré de    l’ouvrage de Monsieur Aliou Fantouré, dans le cercle des tropiques dans lequel ouvrage il traite le feu Président Ahmed Sékou Toure de  Chien et de Singe.

Un tel ouvrage enseigné dans les classes de terminale de toutes options confondues vient en violation  flagrante et manifeste de la Constitution en son article 5 alinéa 1 et 2, qui dispose « La personne humaine et sa dignité sont sacrées. L’Etat a le devoir de les respecter et de les protéger. Les droits et les libertés énumérés ci-après sont inviolables, inaliénables et imprescriptibles… ».

En réalité, force est de constater au jour le jour que le système éducatif guinéen ne fait que dégringoler pendant ces 30 dernières années,  dû à un programme éducatif mal inspiré et dépourvu de tout fondement allant dans le sens de la discipline éducative,  professionnelle,  cohérent et responsable.

Faut –il  continuer  d’ enseigner dans les différentes écoles des propos injurieux, diffamatoires, désobligeants et  calomnieux  à  nos enfants dans les classes de terminale,  dans le seul but  de  ternir l’image et la mémoire du feu Président Ahmed Sékou Touré , père fondateur de l’indépendance  nationale et souveraine de la République de Guinée avec l’indifférence totale  des autorités de la 3e République en générale et  le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation en particulier.  Ainsi qu’avec l’indifférence notoire des Autorités religieuses, du Syndicat,  des Organisations de la Société civile, du Patronal et des Organisations dites de Défense des Droits de l’Homme ?

C’est  une attitude regrettable et peut responsable des personnes susmentionnées, vue l’immense tâches qui les incombent dans le cadre du renforcement de la construction de l’unité nationale considérablement fragilisée dans ces dernier temps.

En effet, il reste entendu que la sagesse n’est point synonyme de vieillesse, ni de responsabilité et ni d’âge, mais c’est plutôt la bonne conduite d’une personne vis-à-vis de ses semblable mais aussi de la société  dans l’exercice de ses fonctions ou de ses professions.

C’est pourquoi, et une question de crédibilité, d’honneur, du respect à la mémoire de nos illustres disparus et de recevabilité vis-à-vis de nos devanciers,    les autorités  suscitées se devaient se mettre à l’évidence qu’on ne peut pas vouloir  d’une chose et de son contraire à la fois, car on peut pas continuer de qualifier le feu président Ahmed Sékou Touré, paix à son âme, Amen ! ‘’ De baré koulé  autrement dit chien et singe’’  dans les classes de terminales 12ème  année de toutes options confondues sur toute  l’étendue du territoire national et parler de réconciliation nationale, c’est de la démagogie pure et simple.

A notre humble avis, la toute première réconciliation nationale  dans notre pays,  est celle de reconnaître et réhabiliter le premier président démocratique  élu en l’occurrence du feu Président Ahmed Sékou Touré par un acte pris par le premier magistrat du pays en l’occurrence du  Président de la République, son excellence,  monsieur Alpha Condé.  Certes,  en le faisant, ce  sera l’élément déclencheur de la reconstruction de l’unité nationale dans notre pays, c’est aussi  une question de volonté politique.

Cependant,  les autorités guinéennes susmentionnées ont l’obligation de se repentir dans l’honnêteté, la droiture, dans la sagesse et la probité morale de rendre à César ce qui appartient à César, de faire tout de leur possible afin de respecter et de faire respecter ce grand homme que le tout puissant Dieu  l’accorde  une fin honorable. Ce n’est  pas nous, les pécheurs, qui vont mettre ça en cause pour quels que motifs que ce soit. On se pose la question de savoir, pourquoi les autorités éducatives en charge de l’enseignement dans notre pays n’interdisent-elles pas l’enseignement de l’ouvrage de Monsieur Aliou  Fantouré dans les écoles guinéennes où il qualifie le Président Ahmed Sékou Touré de Chien et de Singe  (Baré Koulé) en soussou ?

Quel que soit le différend qui oppose l’auteur de cet ouvrage au feu président Ahmed Sékou Touré, il ne doit  aucunement, et en dehors même qu’il soit président, en homme responsable  de comparer un citoyen à un Chien et à un Singe.

Un tel texte  ne doit pas être un acte qui soit posé par un intellectuel qui possède de toutes ses facultés mentales,  intellectuelles  et psychiques normales.

En dépit de tout, les autorités guinéennes doivent prendre leurs responsabilités afin d’interdire voire supprimer l’enseignement du livre de Monsieur Aliou Fantouré dans le programme de Terminale des classes de 12ème année de toutes options confondues, qualifiant le défunt Président Ahmed Sékou Touré de Baré Koulé en (soussou) de Chien, de Singe, Messie-koi et de docteur Malèké etc.

 

Que Dieu tout puissant bénisse et protège la Guinée, Amen !

 

Alfousseny MAGASSOUBA

DP-kuru kan Fuga,

Tel ; 657207259  /   628617139

 

 

 

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.*