Sécurité routière L’OGC présente les résultats d’enquêtes sur la circulation routière en Guinée

Sécurité routière L’OGC présente les résultats d’enquêtes   sur la circulation routière en Guinée

 

Les membres de l’Organisation guinéenne de la citoyenneté (OGC), ont  présenté  ce mardi 4 décembre 2018  à la Maison de la presse de Guinée,  les résultats de leur  enquête   dans les différentes régions  du pays. Cette activité de présentation s’est déroulée  en présence du colonel Alpha Kabinet Sangaré, chargé des statistiques des accidents de la circulation  au ministère de la sécurité et d la protection Civile.

Durant plusieurs mois, des services sanitaires et sécuritaires du pays,   ont  réussi a publié ce rapport  pour  attirer l’attention des autorités  ainsi que les  populations Guinéenne sur la situation.

Dans son intervention, Alsény Oumar Diallo,  a invité les journalistes à se rendre dans les services de traumatologie afin de constater que sur 10 cas, 7 sont des accidents causés par des motos.

M.Keita, membre de cette l’organisation, a déclaré : «Le rapport de cette enquête indique que le total général des accidents de la circulation dans la région de Conakry et les quatre régions naturelles, du 1erjanvier au 31 décembre 2017, et du 1er janvier au 06 novembre 2018, est de 18 203 cas, dont 4 062 cas causés par les motos, soit un taux de 22%. Quant aux accidents cumulés autos-motos, le nombre total est de 14 141 cas, soit un taux de 78% », a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter : « Le total général de décès causés par les accidents de la circulation du 1er janvier au 31 décembre 2017 et du 1er janvier au 06 novembre 2018, est de 923 cas dont 607 cas causés par autos-motos, soit un taux de 65% et 325 cas de décès causés par les motos, soit un taux de 35% ».

Parlant des origines de la plupart ds accidents de circulation, les enquêteurs ont précisé : « le changement de direction sans précaution, la circulation à gauche, l’excès de vitesse, l’imprudence, le sens interdit, la surcharge et la non maitrise du véhicule  ou moto, sont à la base des accidents de  circulation   ».

Pour  mettre à leur exposé, les membres de  l’ONG  ont  recommandé ceci : « former les conducteurs des motos-taxis, réglementer le secteur des taxis-motos, porter obligatoirement deux casques par moto, des gants, des gilets de couleurs différentes et par commune, avec des numéros, identifier les plaques d’immatriculation des motos-taxis, éviter les surcharges ».

Sylla Ibrahima Kalil pour www.coankrynews.og 625444534

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.*