Grève des enseignants : Le mensonge d’État

Grève des enseignants : Le mensonge d’État

Le Ministre Conseiller du président Alpha Condé, le très controversé Tibou Camara avait rassuré syndicalistes et enseignants que le gouvernement du président Alpha Condé est d’accord pour signer un accord de sortie de crise avec le syndicat des enseignants lundi. D’argument en argument, le même Tibou Camara annonce que la signature est reportée au mardi.

 

Coup de théâtre, mardi nuit, Tibou informe le syndicat des enseignants que le Ministre du Budget Ismaël Dioubaté qui doit signer l’accord est malade et même sous perfusion dans une clinique privée de la capitale. Il demande par la même occasion aux syndicalistes massivement mobilisés à leur siège de Donka de patienter jusqu’à mercredi.
Mensonge d’Etat ou pas, en tout cas, le Ministre Ismaël Dioubaté était mercredi matin en conférence de presse avec son homologue de l’Economie et des Finances. Pour faire le bilan économique de leurs départements respectifs. Alors qu’il était sous perfusion la veille. Les assurances de Tibou n’auraient rien donné puisque l’accord n’a pas été signé et au finish, le président Alpha Condé agacé par la montée en puissance de Aboubacar Soumah a déclaré que c’est lui le président de la Guinée et non Aboubacar Soumah, selon des sources proches du palais Sekhouréah.
Ismaël Dioubaté sous perfusion a eu la force nécessaire pour animer une conférence de presse afin de défendre son bilan sans problème, mais il n’a pas eu la force nécessaire d’apposer sa signature sur un simple document. Où se trouve la volonté gouvernementale ?
Aux dernières nouvelles, les négociations ayant échoué, Abdoulaye Sow, a clairement indiqué au palais du peuple devant les enseignants surchauffés que je cite : « le refus des autorités de faire des concessions » reste la principale cause. Il a par la même occasion demandé à toutes les structures affiliées à l’USTG d’observer une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national en soutien aux enseignants grévistes.
Toutefois, Abdoulaye Sow n’a pas précisé le jour où la grève sera lancée et surtout si le secteur bancaire sera concerné.

Source :guineelive.com

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.*