Enseignement Supérieur : Le ministre Yéro Baldé sur les résultats et perspectives de son département

Enseignement Supérieur : Le ministre Yéro Baldé   sur  les résultats et perspectives de son département

Ce Lundi 4 février 2019, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique,  accompagné par son cabinet et quelques membres du gouvernement a animé une conférence de presse   pour parler des acquis de l’année précédente et des perspectives  pour l’année  en cours.

 

Dans son intervention, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé a déclaré : « Notre  système d’enseignement supérieur était confronté à d’énormes difficultés, dont la vétusté des infrastructures. Ce qui s’est traduit, dit-il, par un nombre pléthorique d’étudiants, le vieillissement du personnel enseignant et le manque de vision. Pour matérialiser  cette vision, nous avons élaboré un document de politique de l’enseignement supérieur et de la recherche de 2014-2020, qui a traduit cette ladite  en six (6) axes stratégiques », a-t-il déclaré le ministre Yéro Baldé.

 

 

 

Avant de préciser : «  il y a des chiffres clés qu’il   voudrait   présenter pour montrer la situation  de certains points importants depuis 2010. «  En termes de budget, vous verrez qu’en 2010, le budget du département était à 400 milliards de francs guinéens. Aujourd’hui, en moins de 10 ans, elle a pu se doubler à plus de 900 milliards, dans la loi de finances 2019. Vous voyez donc l’intérêt accordé à l’enseignement dans son ensemble. Depuis que les reformes ont été mises en place, nous assistons à un bouleversement dans la chaine de financement de notre système d’enseignement et de recherche. Nous avons pu à ce jour investir plus de 400 milliards en infrastructures et équipements », a fait savoir le ministre.

 

 

Avant de souligner : «  C’est  le recensement biométrique  qui  nous  a permis de détecter plus de 30 mille fictifs, nous n’avons plus d’orientation dans les institutions d’enseignement privés. L’Etat a pu faire dans les deux (2) ans plus de 300 milliards d’économies », a-t-il souligné.

 

Avant d’affirmer que  son  département avec l’appui des partenaires  a fait d’énormes investissements dans l’achat des équipements modernes  pour rendre plus performant    notre  système  d’enseignement.

Sylla Ibrahima Kalil pour www.conakrynews.org 625444534

 

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.*