Déguerpissement à Kaporo rail : La CGCPI Interpelle le Gouvernement Guinéen

Déguerpissement  à Kaporo rail : La CGCPI Interpelle le Gouvernement Guinéen

La Coalition Guinéenne pour la Cour pénale Internationale  abrégé CGCPI a tenu  une conférence de presse ce jeudi 28        Mars 2019 à Conakry. L’objectif de ladite conférence de presse  était de procéder à une déclaration portant   sur les affaires de déguerpissement de Kaporo-Rail, de Kipé 2 et de Koloma.

 

Les opérations de déguerpissement dans les zones réservées de l’Etat  suscitent aujourd’hui  des frustrations et d’indignations  chez les  victimes  de cette appropriation qui fustige le non respect de la procédure d’expropriation

 

Prenant la parole, Me  Hamidou Barry, président de  la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale  Internationale, a déclaré : « Dans cette opération de déguerpissement, d’après les victimes, la situation provisoire se présente de la manière suivante : 924 concessions détruites, 12324 personnes concernées dont 1224 élèves, 13 écoles  et 14 lieux de cultes. Une telle attitude des forces de sécurité viole l’article141de notre constitution »  a-t-il déclaré.

 

 

Avant de rappeler : « La Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale rappelle que le logement est un droit fondamental de l’homme que  l’Etat a le devoir de promouvoir à travers une politique permettant la construction de logement sociaux en faveur de ses travailleurs et de ses citoyens », rappelé le président de la CGCPI .

 

Avant d’interpeller le gouvernement Guinéen par rapport à ces opérations de  déguerpissement.  « Notre  coalition soucieuse de la protection des droit des populations face à l’excès des pouvoirs publics, interpelle le gouvernement guinéen sur ses obligations internationales en matière de la promotion des droits humains notamment  le droit au logement, à la santé, à l’emploi et à l’éducation reconnu par notre constitution », a interpellé le gouvernement.

 

 

Pour finir, le président Hamidou Barry  précisé que  des recommandations ont été faites par la coalition pour la cour pénale internationale.  : « Nous souhaitons le récasement et l’indemnisation des populations victimes du déguerpissement dans ces zones. D’allouer à ces victimes de moyens matériels et financiers  leurs permettant de faire face aux besoins humanitaires  fondamentaux y compris les études des enfants. De réfléchir sur l’organisation d’une conférence nationale sur le foncier en République de Guinée.  De promouvoir et de vulgariser en français et en langue nationales, les textes fondamentaux régissant le foncier en Guinée, notamment le code civil, le code foncier et domanial, le code révisé des collectivités locales, le code l’habitat et le code de la construction », a conclu le président de Hamidou Barry.

Sylla Ibrahima Kalil Pour www.conakrynews.org 621077446

 

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.*