Conakry : La FEFA CEDEAO Section/Guinée Organise une formation de deux (2) jours à l’intention des femmes entrepreneures

Conakry : La FEFA CEDEAO Section/Guinée Organise une formation de deux (2) jours à l’intention des femmes entrepreneures

Ce Lundi,  15 Décembre 2019 à Conakry, les responsables  de la FEFA CEDEAO section Guinée, en collaboration l’APIP sur financement du programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)  ont organisé un atelier de formation des femmes entrepreneures de Guinée  sur la transformation des produits agricoles (Fruits, légumes, bio…). Cette  importante activité de formation   de deux 2( ) jours  a connu la présence  de plusieurs  personnalités notamment Mme la  Directrice générale adjointe de l’APIP,le président du Conseil  National du Patronat Guinéen (CNP-Guinée),El Hadj Mohamed Habib Hann,la représentante du PNUD(Programme des NATIONAS Unies) pour le Développemen ,le secrétaire général du CNP-Guinée  également Directeur général ‘’ERS’’  international Guinée- Afrique, M.Mara Mamou  Mario etc. … 

 

Dans son discours, Mme  Fatoumata Hann, présidente de la  FEFA  CEDEAO  SECTION /Guinée et  vice-présidente du CNP-Guinée   également membre de la plate- forme, a déclaré : « Nous réunissons toutes les femmes, les groupements de femmes et  des associations de femmes  qui se sont fait adhérées au sein de notre organisation. Notre objectif, c’est aider  des femmes dans toutes les activités génératrice de sources de revenues  pour  les femmes », a  telle déclaré la présidente de la FEFA CEDEAO  Section/Guinée.

 

«  Nous avons plusieurs  filières mais cette fois -ci nous avons crée une ONG  appelée ‘’Guinée Events ‘’.Nous avons fait des réflexions pour dire qu’il faut  aider  les femmes  en organisant cette formation aujourd’hui. Les femmes sont très braves et elles ont de très  belles  initiatives le plus souvent, mais quand  on regarde   au  niveau  régional  ou  international nous  constatons  beaucoup  de recule au niveau de la  présentation de nos produit sur le marché. Nous n’avons pas  des emballages, nous ne faisons pas les choses comme il faut, nous ne respectons   pas la qualité  et on   fait  de  nos produits   n’importe  comment », a expliqué Mme Hann de passage.

 

Avant de préciser  que  c’est la  troisième fois qu’elles organisent des formations   en faveur des femmes depuis le début de  l’année 2019.

« Depuis qu’on a créée l’ONG ‘’Guinée Events’’, nous faisons Toujours des événements. Nous organisons des foires, surtout nous nous faisons aussi  la promotion  de l’artisanat à travers du textile Guinéen en particulier et africain en général. Pour la journée d’aujourd’hui, nous avons choisi le thème : ‘’ La transformation de nos légumes ‘’  et  le programme de demain    sera   sur  la formalisation avec l’APIP (l’agence  des investissements privés) et  sur  la gérance d’entreprise », a souligné Mme Fatoumata Hann.

Avant d’ajouter  que si vous avez une entreprise, vous ne savez pas comment  vous allez  la gérer, l’entreprise tombera en faillite au bout de deux à trois mois de sa création.

 

Mme  florence Lacave, fondatrice   du  programme ‘’ERS’’ Guinée   et qui vient d’être  officiellement lancé en Guinée, a  dit : « Notre projet intitulé ‘’ERS’’, a  une vocation de mesurer la valeur  de chaque citoyen Guinéen  à travers sa pratique métier.  Nous allons chercher un contenu  local  sur  la  pratique métier  vers l’occupation d’un emploi. Des nouvelles routes de l’emploi  vont faire de la Guinée avec le nombre de personnes qui sont  potentiellement dans leurs métiers  et dans les filières  évidemment artisanales, des filières agricoles ….Les femmes    qui  vont vraiment porter  leur pratique métier comme   un engagement  de l’emploi. Cette compétence nouvelle, c’est  que la Guinée va montrer  que l’emploi  est une question d’engagement  dans le métier »,  a fait savoir Mme  Florence LACAVE.

 

« Les nouvelles Routes de l’emploi sont aujourd’hui face aux nouvelles Routes de la Choua, qui est le plus gros programme  d’investissement au monde mené par  les chinois. Nous savons  qu’à partir  du moment où nous pouvons récupérer  l’engagement de chacune des femmes dans  leurs métiers avec la transmission  des jeunes  nous pouvons  aujourd’hui prétendre   être face aux  plus gros programmes internationaux » a indiqué   la fondatrice du programme ‘’ERS Guinée’’ et Monde.

 

Elle affirmera par la suite que  les autorités  Guinéennes sont aux cœurs de  leur   partenariat  à  travers le ministère de la jeunesse et de l’emploi des jeunes  sous la clairvoyance du ministre Mouctar  Diallo.

De même, elle a précisé  que c’est le  département  de celui-ci  qui  pilote ce présent projet au niveau mondial.

 

Présent  à cette activité de formation, le président du Conseil National du Patronat Guinéen (CNP-Guinée), El Hadj Mohamed Habib Hann , a souligné que  c’est un plaisir pour lui d’assister à la cérémonie d’ouverture de cet atelier de renforcement des capacités des femmes. « Le seul mot que j’ai à dire, c’est  de vous dire que  je me réjouis d’être parmi vous ce matin. L’année dernière j’ai été  présidé une cérémonie très  importante  qui nominait 50 meilleures  femmes  entrepreneures de Guinée. Mais j’étais pas du tout satisfait  parce que  je me suis dis   qu’il   y  en avait beaucoup plus. Je me suis dis que le temps va  dessiner   la réalité   pour confirmer  qu’on peut trouver une centaine  ou  deux cent. Et que des tendances sont parmi les femmes  qui sont présentes dans cette salle de formation et  peut être celles qui ne sont pas là », a  déclaré le président du Patronat Guinéen.

Renchérissant, il  a dit : «Nous venons de mettre en place ‘’ERS Guinée’’ et  ‘’ERS monde’’, qui vont  mettre  en place l’autoroute de l’emploi. Surtout ce qui est plus important dans ce projet, il va valoriser l’expertise  que nous avons dans notre pays. Je sais que les corps métiers  en grande partie les femmes sont des  talentueuses et  elles ont de l’expertise et elles sont  en mesure de  pouvoir  valoriser   leurs compétences.Par  exemple,  une femme qui fait des sacs en cuir, pourquoi ne pas valoriser cette expertise pour que chanel en France pourrait ne pas coopérer avec une femme qui est talentueuse. Nous avons des cordonniers à Dalaba, nous avons des femmes qui sont à  Nzérékoré, nous avons  aussi des femmes qui sont  de la  basse côte et qui ont des talents  cachés mais qu’on n’a pas pu valoriser et qu’il faudrait les valoriser », a expliqué le président du CNP-Guinée.

« Notre devoir, c’est d’accompagner les structures existantes  et d’en créée d’autres .Et surtout mettre en exherbe  l’expertise que vous avez. Essayer de voir comment  bouster vos compétences de façon à    ce qu’il ait  beaucoup plus de femmes entrepreneures. Je souhaite que cet atelier vous serve et qu’il y en ait d’autres », a souhaité El Hann .

 

 

La représentante du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) , partenaire financier de cette activité de formation, Mme Marie Abondance, expert technique  du projet  ‘’Youtrconnelt –Guinée’’, a  précisé : «Aujourd’hui, nous sommes à la dernière activité du projet  de formation  et surtout dans un secteur qui  me concerne beaucoup et qui sera l’une de notre priorité pour l’année 2020 à savoir : le secteur agricole », a telle précisé.

Avant de s’interroger : Pourquoi Youtrconnelt ?, c’est un projet nouveau que nous avons décidé de lancer en mois de janvier. Ce projet consiste enfin à appuyer   le gouvernement à travers les partenaires, à appuyer le ministère de la jeunesse et de l’emploi jeunes, à appuyer l’APIP et l’AGUIPE  par rapport à l’insertion  socioprofessionnelle  des jeunes (Hommes et Femmes).Je suis là aujourd’hui, dans le cadre de notre partenariat privilégié  avec l’APIP. Cette année, le PNUD  a  accompagné plus de deux cent entrepreneurs .Et l’année prochaine, notre objectif, c’est  d’augmenter ce nombre  et surtout de faire attention à l’entreprenariat féminin qui  aujourd’hui  n’occupe    que 19%  au niveau de l’entreprenariat global en Guinée », a affirmé la représentante du PNUD.

« Le youtrconnelt, est un programme qui a deux composantes : La première composante, est de connecter les jeunes avec le digital, que ce soit des jeunes femmes qui sont à Conakry où dans les  régions de la guinée. L’objectif, c’est  de pouvoir d’une manière à une  autre avec les outils digitaux  ou de même avec les GSM, avec des moyens un peu  plus classiques   de  connecter les jeunes  femmes et hommes  en Guinée. Ensuite le deuxième objectif, c’est le parcours insertion   qui favorisera  l’insertion   socioéconomique  des jeunes. Ce parcours est divisé en six (6)  billets : Le savoir faire, le savoir vendre, le savoir se vendre, l’éducation financière, l’accès au financement et  l’incubation. Ces formations appartiennent à cette logique de progression »,  a conclu  Mme Marie Abondance, expert technique du projet youtrconnelt-Guinée.

Sylla IBRAHIMA kalil pour www.conakrynews.org 625444534         

 

 

 

 

 

 

 

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.*