Reprise des manifestations du FNDC : « Je pense qu’un homme normal ne peut pas prétendre d’organiser une manifestation de rue à Conakry dans le contexte actuel »dixit Honorable Souleymane Keita

Reprise des manifestations du FNDC : « Je pense qu’un homme normal ne peut pas prétendre d’organiser une manifestation de rue à Conakry dans le contexte actuel »dixit Honorable Souleymane Keita

Alors que, à l’image du monde entier, la Guinée reste confrontée à la crise sanitaire du covid-19,le front national pour la défense de la constitution(FNDC) promet de reprendre les manifestations de  rue à partir du 08 juillet prochain. Pour le FNDC le pouvoir instrumentalise cet état de crise sanitaire  pour intensifier les violations graves des droits de l’Homme Que pense la mouvance présidentielle, de cette annonce du FNDC ?

« C’est inopportun. C’est un non-sens. A la limite je dirais que c’est irresponsable. Pendant que nous faisons face au covid-19.Que certains guinéens pensent organiser des manifestations de masse pour venir faire la violence encore une fois. Parce que vous savez comment elle se comporte cette opposition. Je pense qu’aujourd’hui un homme normal ne peut pas prétendre d’organiser une manifestation de rue à Conakry dans le contexte actuel. D’abord les raisons ne sont pas pertinentes mais aussi nous sommes dans un contexte de crise sanitaire mondiale. Donc, il n’est pas normal d’organiser une manifestation à l’heure où nous sommes et je suis convaincu que parmi les opposants, il y a des hommes intelligents et qui comprendront que ce n’est pas opportun de se comporter de cette façon »a réagi Honorable Souleymane Kéita député de la mouvance présidentielle le RPG-Arc-en-ciel à  l’Assemblée nationale

Dans une sortie médiatique, la semaine dernière le Front National pour la Défense de la Constitution(FNDC) a fait savoir son intention de reprendre les manifestations de rue dès le 18 juillet 2020, pour dit-il, dénoncer l’instrumentalisation de la crise sanitaire dont le pouvoir se sert pour intensifier les violations graves des droits de l’Homme.

Pendant ce temps,le covid-19 n’est pas encore maitrisé en Guinée. Chaque jour l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire(ANSS) signale plus d’une dizaine de cas confirmés. Jusque-là épargné, des gens ont été récemment testés positifs à ce virus dans certaines préfectures à l’intérieur du pays.Selon dernier chiffre de l’ANASS, plus de 5000 personnes ont été touchées,à date, par cette maladie en Guinée.

Malgré cette situation sanitaire catastrophique dans le pays, Certains guinéens voulaient qu’on mette un terme à l’état d’urgence sanitaire le 15 juin passé, après deux fois de prorogation.Mais le chef de l’État a préféré de se soucieux de la santé de son peuple en saisissant l’assemblée Nationale. Il était question de proroger ces mesures encore une fois de plus ou les levées carrément. Le parlement Guinéen a opté pour leur reconduction jusqu’à un mois.

Honorable Souleymane Kéita estimé que c’est une nécessité de sécurité sanitaire. « Face à un virus inconnu qui a ébranlé les systèmes de santé les plus sophistiqués au monde, il sera utopique de penser que la Guinée va résister à cela. Pour ne pas prendre le risque sur la santé des populations, il était de la responsabilité de la représentation nationale d’autoriser le président de la République de proroger l’État d’urgence sanitaire afin que nous puissions maitriser le flux de contamination qui peut se faire à n’importe quel endroit » A-t-il Ajouté.

 

En saluant l’effort que nos médecins soutenu par le gouvernement font pour éradiquer cette maladie dans notre pays, Honorable Souleymane Kéita, invite les guinéens de continuer à respecter les mesures barrières contre cette maladie. Avant de faire savoir que le plan de riposte contre le covid-19 que la Guinée a établi, est le meilleur par rapport aux pays voisins.

« Vous voyez je porte un masque, ces mesures doivent être respectées par tous. Et faire en sorte que les lieux de culte restent fermer. Aussi, toutes les autres mesures édictées dans la pratique de l’état d’urgence sanitaire doivent continuer à être respectées, pour que très rapidement nous puissions vaincre cette épidémie. Je dois me réjouir d’ailleurs que la Guinée soit aujourd’hui première sur le plan de riposte contre le coronavirus dans la sous-région. Il ne faut pas l’occulter. Cela signifie que les mesures que nous avons envisagées en Guinée sont les meilleures. Donc chapeau à nos médecins et au Gouvernement » A-t-il conclu.

Dans les mesures édictées dans l’état d’urgence sanitaire contre le coronavirus en vigueur en Guinée,il est dit entre autres : de limiter les regroupements de personnes à un nombre de 100, de respecter la distanciation sociale d’un mètre entre les personnes. Reste  à savoir dans ce contexte de crise sanitaire mondiale,serait-il possible d’organiser  une manifestation populaire en Guinée en respectant ces  règles ?

Toumany CAMARA

Tél : 623-63-33-54

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.*